Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

laisses de mer

Une tête de daurade royale à Combrit

Publié le par DL

La tête d'un poisson gît sur le sable de la plage de Kermor en Combrit (Finistère). Août 2019.

Dans sa gueule béante, on aperçoit une multitude de "bulbes" qui tapissent son palais et sa mâchoire inférieure.

C'est la tête d'une daurade royale (Sparus aurata).

 Photo Laurent Ferrero. Source: http://snorkeling-exploration.eklablog.com/

Les "bulbes" qui ornent sa gueule sont des molaires avec lesquelles elle broie mollusques et coquillages dont elle se nourrit. Cette particularité lui a valu le surnom de "gueule pavée".

Liens:

https://pecheur-de-la-dorade-royale.blog4ever.com/photos/comparatif-de-machoire-de-daurade-royale-et-de-sar

https://doris.ffessm.fr/Especes/Sparus-aurata-Dorade-daurade-royale-465

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dorade_royale

http://snorkeling-exploration.eklablog.com/dorade-royale-p1062230

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Accroche-poisson sur la plage de Tréguennec

Publié le par DL

Cet objet, trouvé échoué sur la plage de Tréguennec (Finistère), m'a longtemps intrigué. Septembre 2019.

En plastique et long de 15 centimètres, j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'une aiguille pour réparer les filets de pêche. Mais à la réflexion, ça ne m'a pas paru adapté, et vérification faite, les aiguilles à ramender ressemblent un peu aux navettes de tisserands et comportent une réserve de fil. 

Aiguilles à ramender les filets de pêche.

L'objet trouvé à Tréguennec présente en son milieu une perforation dans laquelle passe une cordelette.

On m'a suggéré que cela servait à accrocher un appât dans un casier à crustacés. On m'a même affirmé que c'était le couteau de Rahan, "le fils des âges farouches". 

Le couteau et le collier de Rahan.

Mais non, ça ne peut être ni l'un ni l'autre. Enfin, plusieurs interlocuteurs m'ont parlé d'accroche-poisson. C'est un système qui permet à ceux qui font de la chasse sous-marine, de réunir et garder les proies qu'ils ont capturées en passant l'aiguille ou stylet dans leurs ouïes. Aujourd'hui, le stylet des accroche-poisson qu'on trouve dans le commerce est en acier inoxydable avec un câble en matière synthétique.

Accroche-poisson vendu par Cabesto.

Même si son stylet est en matière plastique, l'accroche-poisson trouvé à Tréguennec est d'une facture sans doute plus ancienne. Son cordon est en fibre tressée.

 

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Hécatombe de grandes natices à Crozon

Publié le par DL

La plage de Kersiguénou en C rozon (Finistère)  est jonchée de centaines de coquilles de grandes natices (Euspira catena), aussi appelées natices porte-chaîne. 2 septembre 2020.

Il est assez rare de trouver sur le sable des plages des coquilles de grandes natices, alors qu'il est fréquent de rencontrer des coquilles de leurs victimes, porteuses d'une perforation caractéristique. 

Pour trouver autant de coquilles de grandes natices, il faut qu'un événement exceptionnel soit survenu. Peut-être une épidémie.

Liens:

https://doris.ffessm.fr/Especes/Euspira-catena-Natice-porte-chaine-1471

https://www.mer-littoral.org/14/euspira-catena.php

http://souslesmers.free.fr/f.php?e=2370

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Pelotes de réjection à Sainte-Anne-la-Palud

Publié le par DL

Il arrive que l'on trouve sur les plages des amas de forme plus ou moins ovoïde de quelques centimètres de diamètre. Ici sur la plage de Sainte-Anne-la Palud en Plonévez-Porzay (Finistère). Septembre 2018.

Ce sont des pelotes de réjection de goélands.

Elles sont produites sur le même principe que les pelotes de réjection des rapaces, chouettes, hiboux, corvidés, etc.

Les pelotes de réjection des goélands sont constituées d'éléments durs et non digérés des proies que ces oiseaux marins ont avalées et qu'ils ont régurgités quelques heures après ingestion. Les sucs gastriques de leur système digestif ont dissous les éléments nutritifs avant le rejet de ce qui ne peut être digéré.

Celles en photos ci-dessus et trouvées sur la plage de Saint-Anne-la-Palud sont constituées principalement de coquilles de moules brisées avant ingestion.

On peut aussi trouver des pelote de réjection constituées majoritairement de coquilles de petites tellines.

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pelote_de_réjection

https://www.xn--unregarddiffrentsurlanature-moc.com/2018/01/cest-quoi-une-pelote-de-rejection.html

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Valve de coquille Saint-Jacques sur la plage de Kersiguénou en Crozon.

Publié le par DL

Elle est devenue tellement commune (en particulier sur les étals des poissonniers) qu'on n'y prête plus vraiment attention. Sur le sable de la plage de Kersiguénou en Crozon (Finistère), la valve inférieure d'une coquille Saint-Jacques (Pecten maximus). Novembre 2017.

Ce coquillage bivalve a la particularité d'avoir une valve inférieure bombée et une valve supérieure plate. 

Ses deux valves sont pourvues de "côtes" rayonnant à partir de la pointe.

Mais une particularité bien plus étonnante est que le manteau de la coquille Saint-Jacques est muni d'yeux élémentaires (jusqu'à 200). 

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coquille_Saint-Jacques

https://doris.ffessm.fr/Especes/Pecten-maximus-Coquille-Saint-Jacques-de-l-Atlantique-655

 

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>