Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La tourbe de la Baie des Trépassés

Publié le par DL

Après le passage de la tempête Ciara sur la pointe Bretagne, un premier banc de tourbe est visible depuis le sommet du cordon de galets qui borde le fond de la Baie des Trépassés en Plogoff (Finistère). 13 février 2020.

La forte houle a emmené au large une partie du sable qui couvrait des blocs et des rochers au pied du cordon de galets. Au milieu de ces blocs et rochers, un premier banc de tourbe, lui aussi mis à découvert par la houle.

Cerclée de rouge, la localisation approximative des ces bancs de tourbe sur la carte topographique de l'Institut Géographique National (IGN). 

De près, on se rend compte que ce banc de tourbe se prolonge certainement, au moins d'un côté, sous les blocs rocheux.

Un peu plus à gauche, d'autres bancs de tourbe, peut-être simples prolongements du premier ...

... et quelques blocs épars.

Quelle explication peut-on donner à la présence de cette tourbe dans la Baie des Trépassés ?

Approximativement à l'endroit où sont apparus ces bancs de tourbe, la carte géologique du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) pour la Pointe du Raz montre une petite formation plus ou moins ovale (cerclée de rouge sur la carte ci-dessous), de couleur grise, au contact à la fois d'une formation d'aspect moucheté marquée Mz (Sable et petits galets de plage) et MzG (Blocs et galets marins), et d'une autre formation marquée Dz (Sable des dunes). Trop petite pour être elle-même marquée, la couleur de cette formation sur la carte géologique rappelle plus ou moins celle de la formation grise marquée h5 (poudingues, arkoses et schistes noirs d'âge Stéphanien), à l'Est de l'étang de Laoual.

Mais l'aspect et la consistance friable de cette tourbe (voir la vidéo ci-dessous) attestent bien que c'est une formation distincte de ces roches (poudingues, arkoses ou schistes noirs). De fait, ces bancs de tourbe sont à rapprocher de la formation gris pâle autour de l'étang de Laoual, marquée Fz-C, que la notice explicative de la carte géologique appelle "Alluvions et colluvions de vallées présentes uniquement dans et aux alentours de l'étang de Laoual, plus ou moins tourbeuses".

L'étang de Laoual s'est formé en raison de la présence d'un cordon de galets et de dunes de sable qui barrent le fond de la baie et font obstacle à l'écoulement de plusieurs ruisseaux qui prennent leurs sources à flanc de coteaux du côté de Plogoff comme du côté de Cléden-Cap-Sizun (voir la carte topographique plus haut). Une roselière et diverses essences végétales sont à l'origine de la formation de tourbe "dans et aux alentours de l'étang", comme le précise la notice explicative du BRGM.

Si de la tourbe se trouve au-delà des cordons de galets et de dunes, du côté de l'océan, c'est parce qu'à une époque, ces cordons se trouvaient plus à l'Ouest qu'actuellement, et que l'étang de Laoual était plus étendu qu'aujourd'hui. C'est le recul du trait de côte, dû à la montée de l'océan, qui a repoussé les cordons vers l'Est, abandonnant sur place la tourbe formée antérieurement, peu à peu recouverte par des blocs rocheux, des galets et du sable.  

Publié dans Géologie

Partager cet article
Repost0

Les restes d'une tortue luth à Lestrevet

Publié le par DL

Les restes d'une tortue luth (Dermochelys coriacea) gisent à l'extrémité de la plage de Lestrevet en Plomodiern (Finistère). Janvier 2018.

Bien qu'ils soient dans un état de décomposition très avancé, ces restes sont bien reconnaissables, notamment en raison de la présence de carènes, c'est à dire de crêtes longitudinales. Sur les restes échoués à Lestrevet, quatre carènes sont encore visibles sur les sept que compte normalement la carapace d'une tortue luth.

La tortue luth a la particularité de ne pas porter une carapace formée d'écailles de kératine, comme les autres tortues. Sa protection est assurée par une sorte de mosaïque de petits osselets irréguliers sous une épaisse peau ayant un peu l'apparence du cuir. Cette structure est très visible sur la tortue de Lestrevet.

Sous cette pseudo-carapace, une couche adipeuse est encore visible sur les restes de Lestrevet.

Si elle pond sous des latitudes sub-tropicales, la tortue luth fréquente toutes les mers du globe. Elle se nourrit principalement de méduses.

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tortue_luth

https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/zoologie-tortue-luth-12913/

https://www.francebleu.fr/infos/environnement/une-tortue-luth-s-echoue-sur-une-plage-de-bretagne-1568010760

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Les amers du Grand Crom à Beuzec-Cap-Sizun

Publié le par DL

Une apparition en contrebas du sentier côtier lors d'une randonnée sur le GR 34 à Beuzec-Cap-Sizun. Mai 2019

C'est un amer, c'est-à-dire un dispositif servant à la navigation.

A 300 mètres du rivage, un gros îlot rocheux est connu sous le nom de Grand Crom. Celui qui se trouve entre le Grand Crom et le rivage s'appelle le Petit Crom

Sur cette carte marine de 1693, les deux rochers sont signalés. On peut remarquer qu'à l'époque, c'est un moulin dans les terres qui sert vraisemblablement d'amer pour la navigation. Il s'agit très certainement du "moulin Castel" en Beuzec, établi sur un des points les plus élevés de la commune et aujourd'hui disparu.

L'amer photographié plus haut est signalé sur la carte topographique de l'Institut Géographique National (IGN), et il est connu comme "amer du Grand Crom" ou "balise du Grand Crom" et se trouve au Nord du village de Kergonouy. On le trouve aussi désigné comme "amer de Kergonouy".

Quelle peut être son utilité à cet endroit ? A proximité, il n'y a pas de port dont il pourrait baliser l'accès. Par ailleurs, un amer n'a d'intérêt que si les navigateurs peuvent l'aligner avec un autre amer.

C'est si vrai que, lorsqu'il en est question, par exemple dans la presse locale, on parle "des balises du Grand Crom".

L'Ouest Eclair du 16 novembre 1925.

Et en effet, si cette première balise se trouve sur le littoral, un deuxième amer était établi sur le rocher du Grand Crom proprement dit.

Aujourd'hui disparu, c'est sans doute la base de cet autre amer que l'on peut encore apercevoir depuis la côte sur le rocher.

L'article de l'Ouest Eclair ci-dessus nous fournit l'explication de la présence de ces balises du Grand Crom: leur alignement constitue la limite Est de la "base de vitesse de la baie de Douarnenez".

Qu'est-ce donc que la base de vitesse de la baie de Douarnenez ? Qu'est-ce donc, même, qu'une base de vitesse ?

Dans un article intitulé "Comment on construit un navire de guerre" ("Armée et marine, revue hebdomadaire illustrée des armées de terre et de mer". 15 mai 1927), le Commandant Pervinquière explique ce qu'est et à quoi sert une base de vitesse:

Une base de vitesse est donc un "alignement bien défini dont la longueur est exactement connue et dont les extrémités sont marquées par des recoupements perpendiculaires à sa direction". Et elle sert à mesurer la vitesse d'un navire à différentes allures.

L'article de l'Ouest Eclair reproduit plus haut nous indique quel est l'alignement bien défini de la base de vitesse de la baie de Douarnenez: "amer de Kerlofin par le phare du Millier". Au lieu de Kerlofin, il faut sans aucun doute lire Kerlafin en Poullan-sur-Mer, où se trouve encore aujourd'hui un amer assez haut (entre 15 et 20 mètres) pour être visible de la mer en même temps que le phare du Millier.

L'amer ou balise de Kerlafin en Poullan-sur-Mer. 

Selon l'article de l'Ouest Eclair, la base de vitesse de la baie de Douarnenez a pour limite Est les balises du Grand Crom (c'est-à-dire leur alignement), et pour limite Ouest l'alignement des balises de la Pointe de Brezellec. La distance entre ces deux alignements Est et Ouest est d'un peu plus de 4 miles marins.

Sur cette carte topographique de l'IGN, sont figurés les positions de l'amer de Kerlafin et du phare du Millier, et en violet leur alignement, ainsi que les positions des balises du Grand Crom et de la pointe de Brezellec

En fait, il n'y a pas de balise ou d'amer à la Pointe de Brezellec. et il n'y en a jamais eu. Les amers servant de limite à la base de vitesse se trouvent un peu plus à l'Ouest, à Pors Théolen

Amer antérieur de Brézellec (à Pors Théolen)

Amer postérieur de Brézellec (à Pors Théolen)

Périodiquement, des exercices, en général de dragage, sont organisés par la Marine Nationale à l'intérieur de cette base de vitesse. La presse locale s'en fait l'écho pour en avertir les pêcheurs.

L'Ouest Eclair du 4 juillet 1924.

La Croix du 21 octobre 1926.

Sur ces photos satellites (source Google Earth/Maxar Technologies), on peut repérer la balise côtière du Grand Crom par son ombre portée.

2007 Google Earth

2013 Google Earth

2018 Google Earth

Un décret du 16 avril 1996 supprime la protection dont bénéficiaient les champs de vue des amers des bases de vitesse de la rade de Brest et de la baie de Douarnenez. C'est par un arrêté de novembre 2001, que la Ministre de l'Ecologie [...] déclasse du domaine maritime de l'Etat "les trois amers de la base de vitesse de Douarnenez, situés respectivement sur le territoire des communes de Poullan-sur-Mer (amer de Kerlofin) et Cléden-Cap-Sizun (amers antérieur et postérieur de Brézellec)", et autorise le préfet du Finistère à les remettre aux communes intéressées. On remarquera que l'amer du Grand Crom n'est pas mentionné dans cet arrêté.

Lien: Pors Theolen et ses amers

Partager cet article
Repost0

Une sphère de verre de grands fonds à Tréguennec

Publié le par DL

Sur la plage de Tréguennec (Finistère), la tempête Brendan a rejeté un curieux objet jaune sur une petite élévation formant contrefort à la dune. 16 janvier 2020. 

Cet objet en plastique est formé de 2 coques assemblées par 4 boulons en inox et par deux systèmes d'attache oxydés dont l'un porte encore un tronçon de chaîne en acier assez usée par endroits. 

Il est aussi partiellement couvert par une colonie d'anatifes communs (Lepas anatifera), ce qui montre qu'il a passé un assez long temps à flotter en surface.

Pourtant, il s'agit de ce que son fabricant, Teledyne Benthos, appelle "Deep sea glass sphere" (en français sphère de verre des grands fonds ou sphère de verre de haute mer).

En effet, à l'intérieur de cette coque de protection en plastique (modèle 204 H), se trouve une sphère de verre de 43 centimètres de diamètre, elle-même composée de deux demi-sphères d'un verre épais de 1,4 centimètres et accolées sous une pression de moins de 0,3 atmosphère. L'étanchéité de cette sphère est assurée par un scellement et un ruban de protection. Ce procédé rend l'ouverture de la sphère pratiquement impossible en raison de la force exercée par la pression atmosphérique.

Dans la sphère, une étiquette mentionne non seulement les nom et adresse du fabricant (Benthos Inc. North Falmouth, Massachusetts), mais aussi le numéro de série de cette sphère (53450) et la profondeur à laquelle elle a été testée (6.700 mètres).

Si cette entreprise fournit des équipements sous-marins aux marchés militaire, gouvernemental et de la recherche, ces sphères de verre sont principalement destinées à la recherche océanographique.

A quel usage particulier la sphère retrouvée à Tréguennec était-elle destinée ? Malgré la communication de son numéro de série, il n'a pas été possible au fabricant, interrogé, de fournir cette indication.

Il faut noter que pratiquement au même moment, une sphère identique a été trouvée sur la plage du Trez Goarem à Audierne-Esquibien (cliquer sur ce lien: Lervily).

L'état d'usure de certains maillons de la chaîne restée attachée à la sphère atteste que celle-ci a passé beaucoup de temps en mer, soumise à d'incessants mouvements de la houle.

Liens:

https://www.facebook.com/pg/TeledyneBenthos/about/

http://www.teledynemarine.com/glass-flotation-instrument-housings

https://www.comm-tec.com/Prods/mfgs/Benthos/Brochures/Glass_Sphere_Product_Catalog.pdf

https://www.comm-tec.com/Prods/mfgs/Benthos_Prods.html

 

 

 

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Pontes de buccins ondés

Publié le par DL

Pontes de buccins ondés (Buccinum undatum), plus communément appelés bulots, échouées sur la plage de Tréguennec (Finistère). Avril 2019.

Il s'agit en fait d'un amas de capsules dont chacune contient des milliers d'œufs. Un amas de capsules peut provenir de la ponte de plusieurs femelles.

Dans chaque capsule, les embryons avortés servent de nourriture aux survivants, et après plusieurs mois de développement, chaque capsule donne naissance à seulement une dizaine de juvéniles.

Liens:

https://doris.ffessm.fr/Especes/Buccinum-undatum-Buccin-commun

https://fr.wikipedia.org/wiki/Buccinum_undatum

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>