Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

faune littorale

Oursins de sable

Publié le par DL

Il est très fréquent de trouver des tests d'oursins de sable morts (Echinocardium cordatum), aussi appelés oursin-cœur ou souris de mer, échoués sur les plages.

Il est moins fréquent d'en trouver vivants, comme sur la plage de Sainte-Anne-la-Palud en Plonévez-Porzay (Finistère). Mai 2018.

Ceux-ci, sortis du terrier de sable où il vivent habituellement , nous montrent leur face dorsale. On distingue leurs piquants (ou radioles) très fins et comme brossés vers l'arrière 

Ceux-ci nous montrent leur face ventrale.

Celui-ci, dans la vidéo qui suit, bousculé par les vagues, s'est retrouvé "sur le dos" et bouge ses radioles. Les taches brunes que l'on aperçoit sont des pédicellaires globifères, organes venimeux de défense.

Publié dans Faune littorale

Partager cet article
Repost0

Bancs de poissons à Sainte-Anne la Palud

Publié le par DL

Des bancs de petits poissons nagent dans quelques centimètres d'eau sur la plage de Sainte Anne la Palud en Plonévez-Porzay (Finistère). Juillet 2019.

Il s'agit peut-être de sardines (Sardinas pilchardus). Si chacun de ces bancs est formé d'individus de même taille, certains bancs regroupent des poissons sans doute adultes tandis que d'autres ne sont composés que de juvéniles.

Ce qui est curieux, c'est que ces poissons ne sont qu'à peine effrayés par la présence de promeneurs. Ils suivent le mouvement des vaguelettes qui s'étalent sur le sable jusqu'à être parfois presque "au sec". C'est sans doute la conjonction de plusieurs facteurs qui les attire ainsi.

Tout d'abord, c'est le tout début de la remontée de la marée, ce qui leur permet d'accéder à une nouvelle source de nourriture échouée sur le sable de la plage. Par ailleurs, lumière et chaleur ont favorisé une relative prolifération de petites algues vertes. Enfin, évoluer dans quelques centimètres d'eau les met à l'abri de prédateurs plus gros qui ne peuvent s'aventurer dans une si faible profondeur.

Publié dans Faune littorale

Partager cet article
Repost0

Balanes

Publié le par DL

Contrairement à ce que pourrait évoquer l'aspect de leur "coquille", ces animaux ne sont pas des mollusques, mais des crustacés, comme les crabes ou les araignées de mer.

Ici, des balanes (sans doute Balanus perforatus ou Perforatus perforatus) colonisent, avec des moules, des rochers immergés deux fois par jour par la marée dans l'anse de Pen Hat en Camaret (Finistère). Octobre 2019.

Immergées, les balanes se nourrissent en capturant à l'aide de cilles du plancton en suspension dans l'eau.

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Balane_commune

https://fr.wikipedia.org/wiki/Balanomorpha

https://doris.ffessm.fr/Especes/Perforatus-perforatus-Grande-balane-grise-86

https://doris.ffessm.fr/Especes/Balanus-crenatus-Balane-crenelee-4544

Publié dans Faune littorale

Partager cet article
Repost0

Goéland nettoyeur

Publié le par DL

Goéland sur la plage de Kermabec en Tréguennec (Finistère), Février 2019.

Ce goéland nous observe à bonne distance et semble attendre que nous nous éloignions. En effet, un poisson échoué sur le sable se trouve sur notre trajet. Le goéland n'ose pas s'en approcher. Mais la tentation est trop grande et voyant que nous ne bougeons pas, il finit par se décider.

Compte tenu de la couleur de son bec et de celle de son plumage, il s'agit probablement d'un goéland brun (Larus fuscus), qui se nourrit notamment de charognes. Quelques plumes grises sur son cou montrent qu'il porte sa livrée d'hiver.

Publié dans Faune littorale

Partager cet article
Repost0

Combat de dragons sur la grève de Lennac'h

Publié le par DL

Les "dragons" observés sur la grève de galets de Lennac'h en Audierne-Esquibien (Finistère) ne sont évidemment que de simples lézards de muraille (Podarcis muralis). Juin 2019.

Un premier lézard semble avoir pris possession d'une branche déposée sur les galets par la marée, et monter la garde.

Pourquoi semble-t-il  tenir à ce point à cette "fortune de mer"? Peut-être est-elle plus chaude que les galets de la grève. On sait que les lézards, reptiles à sang froid, recherchent habituellement la chaleur des pierres.

Quoi qu'il en soit, un second lézard apparaît, qui semble décidé à en expulser le premier pour prendre possession à son tour de cette branche.

S'en suit un combat aussi furieux que bref. Si bref, même, que, visionné à vitesse normale, on a du mal à voir exactement ce qui se passe. C'est pourquoi, dans le montage vidéo qui suit, la séquence est tout d'abord montrée telle qu'elle a été filmée, puis ralentie 4 fois, puis ralentie 8 fois.

La lutte, presque impossible à suivre au zoom, se poursuit au milieu des galets, et l'on aperçoit à peine la suite de cette bagarre, et enfin, l'abandon du combat par l'intrus, avant que le premier occupant ne regagne sa branche, enjeu de ce furtif engagement. 

Publié dans Faune littorale

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>