Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des filons de quartz à Plozévet

Publié le par DL

A Plozévet, quand on circule à marée basse sur l'estran, au pied de la falaise entre Prat Meur et l'anse de Canté, on peut voir des filons de roche claire, parfois presque blanche, comme insérés dans la roche encaissante plus sombre.

Comme on peut le voir sur les photos ci-dessus, ces filons forment des alignements quasi rectilignes sur des mètres, voire des dizaines de mètres.

En orange, localisation des sites entre Prat Meur au N.-O. et l'anse de Canté au S.-E. Carte topographique IGN. Source: géoportail.ign.fr

Ces filons sont du quartz, c'est-à-dire essentiellement de la silice associée à différents éléments chimiques, dont des métaux.

Les roches dans lesquelles ces filons se sont formés sont des micaschistes, c'est-à-dire des roches ayant subi des transformations physiques et chimiques dans des conditions de forte pression et température (roches métamorphiques).

Sur cette photo, on voit que les filons de quartz se trouvent sur toute l'épaisseur des micaschistes encaissants.

Ces micaschistes forment des couches qui se sont redressées sous l'effet des forces tectoniques et présentent un pendage jusqu'à 80°.

Sur la droite de cette photo, on voit nettement un banc de micaschistes redressé presque verticalement.

Extrait de la carte géologique dite de Pont-Croix, du Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM). Source: geoportail.ign.fr

Ces filons de quartz sont des filons hydrothermaux. En profondeur, de l'eau très chaude et sous pression s'est chargée de silice dissoute et s'est infiltrée dans les failles et les fissures de la roche encaissante (micaschistes). Sous l'effet du refroidissement et de la diminution de pression, la silice jusqu'alors dissoute s'est cristallisée et s'est déposée sur les parois des failles qu'elle a fini par combler entièrement. 

Ces filons peuvent avoir une largeur considérable. Sur cette photo, la personne cerclée de rouge donne une indication de l'échelle.

Sur l'estran soumis à l'action de l'océan, la roche encaissante, plus fragile, s'érode plus rapidement que le quartz, jusqu'à disparaître en surface et dégager le filon qui se disloque peu à peu en libérant des blocs.

Sur cette photo, deux filons encore en place dans la roche encaissante, et, sur la gauche, les blocs d'un plus gros filon complètement disloqué. 

La force des vagues est capable se déplacer les blocs de quartz à tel point qu'on ne peut que deviner le tracé du filon qu'ils composaient.

 

Parfois, le tracé initial d'un filon est impossible à déterminer.

Blocs de quartz épars sur la grève.

Liens:

https://www.rts.ch/decouverte/sciences-et-environnement/environnement/4640358-comment-est-fabrique-le-quartz.html

http://temoinsdupasse.free.fr/gitologie.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Quartz_(minéral)

https://dossier.univ-st-etienne.fr/dsi/www/tice/geologie/generalites/mineralisation_perimetre/mineralisations_filons.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Micaschiste

Publié dans Géologie

Partager cet article
Repost0

Echouage exotique: une bouteille d'eau Nongfu Spring

Publié le par DL

Sur le cordon de galets de la Palud Trébannec en Plovan (Finistère), git une bouteille d'eau de la marque Nongfu Spring. Février 2020.

Nongfu Spring est une entreprise chinoise d'eau en bouteille et de boissons, dont le siège est à Hangzhou, province du Zhejiang, et qui a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards de dollars américains. Première entreprise du secteur des eaux en bouteille en Chine, elle est entrée à la bourse de Hong Kong en septembre 2020, faisant brièvement de Zhong Shanshan, son fondateur et actionnaire majoritaire, l'homme le plus riche de Chine. 

La Chine étant limitée en ressources aquatiques, l'entreprise a créé une usine d'embouteillage d'eau de source en Nouvelle Zélande malgré l'opposition d'associations de protection de l'environnement et de certains politiques.

Comment cette bouteille est-elle arrivée sur nos côtes ? Il est peu probable qu'elle ait dérivé depuis celles de Chine. Elle provient plus certainement d'un cargo qui a transité en Atlantique ou dans la Manche à destination d'un port européen.

Liens:

https://www.nongfuspring.com/

https://en.wikipedia.org/wiki/Nongfu_Spring

https://www.chinaskinny.com/blog/nongfu-spring-china-case-study/

https://www.rnz.co.nz/news/political/368205/government-will-no-longer-put-nz-freshwater-up-for-sale-says-ardern

 

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Deux ports à Kersiny ?

Publié le par DL

Y aurait-il eu deux ports, jadis, à Kersiny en Plouhinec (Finistère) ? 

La question peut sembler incongrue à ceux qui habitent ou qui connaissent Plouhinec. Pourtant, elle mérite d'être posée.

Aujourd'hui, on connaît ce qui est appelé "le port de Kersiny". Il s'agit, devant le lieu-dit Korn Ero, d'un aménagement consistant en un enrochement qui fait brise-lames et délimite un espace abrité où, à la belle saison, sont amarrées quelques barques de pêcheurs amateurs.

Le "port de Kersiny", de nos jours, devant Korn Ero.

Mais un premier indice laisse penser qu'il a certainement existé un autre "port de Kersiny". En effet, le 2 décembre 2019, des ouvriers viennent d'enlever un vieux treuil de la dune qui borde la plage de Kersiny (d'ailleurs, on devrait plutôt parler de la plage de Trez Perros). Ce treuil, encore fixé à son massif de maçonnerie, se trouvait sur le côté gauche du chemin d'accès à la plage depuis le parking qui jouxte les courts de tennis.

Quelques jours auparavant, un coup de houle avait attaqué le pied de la dune et commencé à dégager ce treuil qui s'y trouvait enfoui jusqu'alors, et qui, dorénavant, présentait un danger pour les promeneurs. 

Dans notre secteur, qui dit "treuil sur le littoral", dit" barques à haler au sec pour les mettre à l'abri". On connaît notamment d'anciens treuils qui ont été conservés comme celui de Pors Poulhan en Plouhinec ou celui de Pors Tarz en Primelin qui servaient aux pêcheurs professionnels à remonter leurs bateaux sur des terre-pleins. A Kersiny, on ne connaît pas de terre-plein à cet endroit, le sable du haut de la plage devait paraître suffisant aux usagers.

Faute de témoignage direct sur l'existence d'un port à cet endroit de la plage de Kersiny (ou de Trez Perros), il reste à explorer les archives. En premier lieu, ce sont celles de l'Institut Géographique National (IGN) qui nous apportent un début de confirmation. Sur une photographie aérienne du 26 septembre 1929, on distingue ce qui devait être des barques de pêcheurs, à la fois près de Korn Ero, et devant ce qui est encore aujourd'hui le chemin d'accès à la plage de Kersiny.

Sur cette photo aérienne du 26 septembre 1929, on distingue, cerclés de rouge, deux groupes de barques. Source: remonterletemps.ign.fr

Détail de la photo, précédente.

Des pêcheurs auraient donc choisi la plage de Kersiny comme site d'échouage et comme abri (d'après cette photo de 1929, 4 barques à Korn Ero et 3 plus à l'Est).

La presse ancienne nous apprend par ailleurs que la petite anse qui se trouve devant la plage de Kersiny sert de mouillage et d'abri à des marins.

Article de l'Union agricole et maritime du 1er février 189. Source: archives départementales du Finistère.

Dans cet article de l'Union agricole et maritime du 1er février 1891 relatant un naufrage, il ne fait pas de doute que "la petite baie située à l'est de la pointe de Crémenec ... à un mille dans l'E.S.E. de l'entrée du port" est celle qui se trouve devant la plage de Kersiny. L'article nous précise que cette baie est un "mouillage assez fréquenté par les marins qui, par les vents d'est, de sud-est et même de nord-est, sont retenus en baie". Si rien n'assure qu'il existait déjà un treuil à cette époque, on voit que des marins venaient s'y mettre à l'abri dans certaines conditions météo.

Ces marins étaient-ils des pêcheurs locaux ? Il a été possible de retrouver un seul nom, mentionné à propos d'un incident survenu à Audierne 30 ans avant la photo aérienne ci-dessus: Clet Poulhazan, "pêcheur à Kersiny", qui comptait Jean Jaffry dans son équipage.  

Article paru dans le Courrier du Finistère du 2 décembre 1899.

Partager cet article
Repost0

Des anatifes sur un flotteur

Publié le par DL

Sur la grève de Lennach, en Esquibien-Audierne (Finistère), un flotteur en polystyrène s'est échoué, porteur d'anatifes (Lepas anatifera). Août 2019.

En fait, c'est sur le cordage resté attaché au flotteur que se sont fixés ces crustacés. On peut remarquer que leur pédoncule est très court.

Liens:

Le genre Lepas chez Wikipedia

Lepas anatifera chez Wikipedia

L'anatife commun chez doris.ffessm.fr

Lespas anatifera chez souslesmers.free.fr

 

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Algue Cystoseire sur la plage de Tréguennec

Publié le par DL

Un paquet d'algue brune est échoué sur la plage de Tréguennec (Finistère). Août 2018.

C'est une algue du genre Cystoseira (de cysto = vessie, et seira = chaîne) qui comprend des dizaines d'espèces. En effet, leurs frondes (organes jouant le rôle de feuilles chez les algues) portent de petites vésicules remplies d'air qui assurent leur flottaison.

Celle-ci est probablement de l'espèce Cystoseira baccata (baccata = baie), aussi appelée cystoseire à baies, à collier de perles ou à chapelet. Toutefois, en 2019, cette espèce a été déplacée du genre Cystoseira au genre Treptacantha

Cette espèce aurait des propriétés pharmaceutiques intéressantes.

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cystoseira

Cystoseira baccata chez Wikipedia.org

Cystoseira baccata chez souslesmers.free.fr

Cystoseira baccata chez inpn.mnhn.fr

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>