Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Restes de vieille commune

Publié le par DL

Restes de vieille commune (Labrus bergylta) échoués sur la plage de Pors Théolen en Cléden-Cap-Sizun (Finistère). Septembre 2019. Cliché Sylvie J.

Comme tous les poissons de la famille des labres, la vieille naît femelle et peut changer de sexe entre 4 et 14 ans. 

Les mâles aménagent des nids d'algues où la femelle pond. C'est le mâle qui veille sur les œufs jusqu'à leur éclosion.

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vieille_commune

https://doris.ffessm.fr/Especes/Labrus-bergylta-Grande-vieille-872

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Amas de haricot de mer

Publié le par DL

Cette algue brune (Himanthalia elongata), dont les lanières peuvent atteindre une longueur de 3 mètres, est comestible. Elle est communément appelée haricot ou spaghetti de mer.

Les lanières sont l'appareil reproducteur de l'algue.

Amas de haricot de mer échoués sur la plage de Treguennec (Finistère). Juillet 2018.

 

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Des hermelles à Trezmalaouen.

Publié le par DL

A l’extrémité Sud de la plage de Trezmalaouen, en Kerlaz (Finistère), de curieuses structures d’aspect spongieux, et évoquant des nids d'abeilles, sont accrochées aux rochers.

Il s’agit de colonies d’hermelles (Sabellaria alveolata). L'hermelle est un vers marin sédentaire qui construit un tube de 2 à 4 mm de diamètre intérieur, constitué de sable cimenté par une colle qu’il sécrète. Le ver lui-même mesure 3 à 4 cm de longueur et se nourrit en filtrant le plancton. C'est pourquoi ces colonies prospèrent dans des zones battues par la houle qui met en suspension dans l'eau le plancton et le sable, nécessaires respectivement à leur alimentation et à la construction de leurs tubes. 

Ces colonies extrêmement fragiles se développent dans la partie de l’estran que la mer couvre et découvre à chaque marée, et peuvent former de véritables récifs abritant une grande variété biologique (algues, vers plats, mollusques, crustacés, etc.). 

Si les colonies d'hermelles du fond de la baie de Douarnenez sont assez peu étendues, celles de la baie du Mont Saint Michel couvrent plusieurs dizaines d'hectares.

Liens:

http://www.hermelles.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sabellaria_alveolata

https://doris.ffessm.fr/Especes/Sabellaria-alveolata-Hermelle-1373

Publié dans Faune littorale

Partager cet article
Repost0

Echouages exotiques

Publié le par DL

Parfois, la marée dépose dans la laisse de mer des objets venus de très loin.

On peut se demander comment ils sont arrivés sur nos côtes. Proviennent-ils d'une cargaison marchande perdue lors d'une tempête ou sont-ils tombés d'un bateau de plaisance ou de pêche ?

C'est le cas de ces deux objets originaires de Chine. 

Le premier est un tube trouvé sur la plage de Tréguennec (Finistère) en avril 2019. Il porte des caractères chinois dont l'un peut se traduire par "été", un autre par "doux" et un troisième sert à former le mot "crème".

Le second objet est une poche d'un demi litre d'eau potable d'urgence pour radeau de survie (emergency drinking water), provenant également de Chine et conditionnée par Jiaxing Rongsheng Lifesaving Equipment Co. Ltd. Cette entreprise établie à Jiaxing (ville de la province du Zhejiang comptant 1.200.000 habitants en 2010) est spécialisée dans la fabrication de produits de sécurité maritime, de sauvetage et de lutte contre les incendies pour la navigation. Cette poche se trouvait sur la plage de Kersiguénou en Crozon (Finistère) en novembre 2017. 

Lien: http://www.rongsheng-life.com/aboutus.html

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

Fou de Bassan piégé

Publié le par DL

Corps d'un fou de Bassan (Morus bassanus) drossé par la houle et le vent au-delà du cordon de galets de Tréguennec (Finistère). Mars 2018.

Le fou de Bassan est le plus gros oiseau marin de nos côtes. Son nom, fou, vient de la traduction de son nom latin morus qui signifie stupide. Bassanus fait référence à un rocher des côtes écossaises où l'espèce est particulièrement nombreuse, Bass rock.

Le fou de Bassan se nourrit en plongeant d'une grande hauteur pour attraper un poisson jusqu'à quinze mètres de profondeur.

C'est sans doute parce qu'il s'est empêtré dans un fil de ramendage de filet qui flottait en surface ou entre deux eaux, que ce fou de Bassan s'est noyé ou qu'il n'a pas pu s'envoler.

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fou_de_Bassan

http://www.oiseaux.net/oiseaux/fou.de.bassan.html

https://doris.ffessm.fr/Especes/Morus-bassanus-Fou-de-Bassan-1209

Publié dans Laisses de mer

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>