Taret norvégien à l'Ile Tudy

Publié le par DL

Sur la plage de l'Ile-Tudy (Finistère), de curieuses traces blanches ornent un morceau de bois. Décembre 2020.

Ces sont des galeries de tarets norvégiens (Nototeredo norvagica).

A priori, on pense à des vers, mais s'ils en ont la forme, ce sont en fait des bivalves, de la même famille que des coquillages tels que les coques, les moules ou les huitres.

Les tarets norvégiens se nourrissent du bois qu'ils creusent en forant une galerie et recouvrent la paroi de celle-ci d'une gaine calcaire qu'ils secrètent. Ils se nourrissent aussi de plancton.

Les hôtes de ce morceau de bois sont morts et leurs tubes calcaires se sont remplis de sable.

Comme tous les bivalves, les tarets norvégiens ont une coquille double. Située à l'avant, elle sert au creusement de la galerie. A l'arrière, deux siphons sortent du bois au niveau de l'endroit où le taret, alors à l'état de larve, a commencé à creuser. L'un des siphons inhale l'eau de mer et l'autre exhale. L'orifice postérieur peut être obturé par des palettes calcaires.

Pour plus d'informations sur la biologie et l'anatomie du taret norvégien, ainsi que quelques photos de l'animal vivant, voir les liens en fin d'article.

Les tarets se fixent sur des morceaux de bois immergés dans l'eau de mer. Jadis, ils causaient de graves dommages tant aux navires en bois qu'aux installations portuaires.

Liens:

Le taret norvégien sur nature22.com (avec photos de l'animal vivant)

Le taret norvégien sur doris.ffessm.fr

Les tarets chez Wikipedia

Publié dans Laisses de mer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article