Un cordon de galets fossile à Primelin

Publié le par DL

Entre l'anse du Cabestan (en Esquibien) et Porz Tarz en Primelin (Finistère), on peut voir un cordon de galets fossile au somment de la falaise qui surplombe l'estran. Les galets de petite taille, qu'on peut qualifier de graviers, sont majoritaires, même si certains sont nettement plus gros.

Sur cette photo aérienne de l'Institut Géographique National (IGN. Source: géoportail.gouv.fr), le secteur où l'on peut observer le cordon de galets fossile est souligné de jaune. En tireté noir, la limite entre les communes d'Audierne-Esquibien et de Primelin.

En fait, il ne s'agit pas d'un cordon continu, mais de portions de ce qui, à l'origine, devait être un seul cordon.

La présence de cordons de galets sur le littoral breton n'est pas exceptionnelle, et à quelques kilomètres de Primelin, le cordon de galets qui s'étend entre Plovan et Plomeur en pays bigouden est bien connu. C'est l'Ero vili.

A Tréogat, l'Ero vili du pays bigouden est atteint par les marées de vives eaux.

Alors que l'Ero vili du pays bigouden est atteint par les marées de vives eaux (les grandes marées), le cordon fossile de Primelin ne l'est pas parce qu'il se trouve à une altitude assez élevée. Pour s'en convaincre, il suffit de considérer les altitudes relevées par l'Institut Géographique National sur la portion de littoral qui nous intéresse.

Sur cette carte topographique de l'IGN, les altitudes relevées juste à proximité du rebord de la falaise sont respectivement de 11 m, 12 m et 13 m. Source: geoportal.gouv.fr

Le site geoportail.gouv.fr, permet de vérifier point par point l'altitude de chaque portion du cordon fossile de Primelin. Et partout, on trouve des altitudes proches de 10 mètres.

Tout près des anciens viviers de Pors Tarz, la portion de cordon fossile signalée par le point orange se trouve à une altitude de 10,66 m selon le site geoportail.gouv.fr.

La vidéo qui se trouve en fin de cet article met en valeur la hauteur des vestiges du cordon fossile par rapport au niveau de la mer.

On sait que les galets présents sur nos côtes proviennent de cordons aujourd'hui immergés au large et qu'ils sont amenés peu à peu à la côte par les courants, la houle et des algues qui s'accrochent à eux et les soulèvent avant d'êtres drossées sur le rivage (Voir sur ce blog les articles Du silex sur la plage de Tréguennec et Comment des galets se retrouvent sur les plages).

Toutefois, cela n'explique pas que le cordon fossile de Primelin se trouve à une altitude qui n'est pas atteinte par les marées de vives eaux.

Une explication est avancée par les géologues: le cordon fossile de Primelin s'est formé à une époque où le niveau de la mer était plus élevé.

Au cours des 2,6 millions d'années du Quaternaire, la terre a connu une alternance de périodes glaciaires marquées par un abaissement général du niveau des océans dû au stockage de l'eau sous forme de glace, tant aux pôles que dans les glaciers terrestres, et de périodes de réchauffement (périodes interglaciaires) au cours desquelles la fonte des calottes et des glaciers a provoqué une hausse du niveau des océans. 

La formation du cordon de galets de Primelin daterait de la dernière période interglaciaire, appelée Éémien, et datée d'environ 120.000 ans. A en juger par l'altitude actuelle des vestiges de ce cordon, on pourrait en déduire qu'au cours de cet épisode de réchauffement climatique, le niveau moyen de l'océan aurait été supérieur d'environ 10 mètres à ce qu'il est aujourd'hui.

Hypothèse de l'aspect du littoral à Primelin lors de la dernière période interglaciaire (Eémien). Le niveau marin est plus élevé qu'aujourd'hui et le cordon de galets se forme en haut d'une plage par le processus évoqué plus haut.

Après l'épisode de réchauffement climatique (interglaciaire), le niveau marin redescend. Le cordon de galets s'est fossilisé, recouvert par du limon, de l'arène granitique, du sable éolien, etc. Sous l'effet de l'érosion, des portions du cordon se sont effondrées, dont on peut retrouver des vestiges au pied de la falaise.

Après l'épisode interglaciaire, l'abaissement des températures et le recul concomitant du niveau marin ont entraîné l'effondrement de portions du cordon de galets là où il s'est trouvé privé de support et sous l'effet des coups de mer. Sont restées en place les parties qui reposaient dès l'origine sur le socle rocheux.

Il est à noter qu'à l'Ouest du phare de Lervily en Esquibien, au Sud-Est du cordon de galets fossile de Primelin, on peut observer des portions d'un autre cordon fossile (Lervily, ou en breton An Ervily, peut se traduire par le cordon de galets). A cet endroit, la falaise est moins haute qu'à Primelin et le cordon de galets se trouve plutôt à une altitude de 6 à 7 mètres.

Selon la notice explicative de la carte géologique de Pont-Croix (Bureau de Recherches Géologiques et Minières, page 23), il y aurait continuité entre ces différents cordons, ainsi qu'avec celui de Plovan (Ero vili).

Publié dans Géologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article