La tourbe de la Baie des Trépassés

Publié le par DL

Après le passage de la tempête Ciara sur la pointe Bretagne, un premier banc de tourbe est visible depuis le sommet du cordon de galets qui borde le fond de la Baie des Trépassés en Plogoff (Finistère). 13 février 2020.

La forte houle a emmené au large une partie du sable qui couvrait des blocs et des rochers au pied du cordon de galets. Au milieu de ces blocs et rochers, un premier banc de tourbe, lui aussi mis à découvert par la houle.

Cerclée de rouge, la localisation approximative des ces bancs de tourbe sur la carte topographique de l'Institut Géographique National (IGN). 

De près, on se rend compte que ce banc de tourbe se prolonge certainement, au moins d'un côté, sous les blocs rocheux.

Un peu plus à gauche, d'autres bancs de tourbe, peut-être simples prolongements du premier ...

... et quelques blocs épars.

Quelle explication peut-on donner à la présence de cette tourbe dans la Baie des Trépassés ?

Approximativement à l'endroit où sont apparus ces bancs de tourbe, la carte géologique du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) pour la Pointe du Raz montre une petite formation plus ou moins ovale (cerclée de rouge sur la carte ci-dessous), de couleur grise, au contact à la fois d'une formation d'aspect moucheté marquée Mz (Sable et petits galets de plage) et MzG (Blocs et galets marins), et d'une autre formation marquée Dz (Sable des dunes). Trop petite pour être elle-même marquée, la couleur de cette formation sur la carte géologique rappelle plus ou moins celle de la formation grise marquée h5 (poudingues, arkoses et schistes noirs d'âge Stéphanien), à l'Est de l'étang de Laoual.

Mais l'aspect et la consistance friable de cette tourbe (voir la vidéo ci-dessous) attestent bien que c'est une formation distincte de ces roches (poudingues, arkoses ou schistes noirs). De fait, ces bancs de tourbe sont à rapprocher de la formation gris pâle autour de l'étang de Laoual, marquée Fz-C, que la notice explicative de la carte géologique appelle "Alluvions et colluvions de vallées présentes uniquement dans et aux alentours de l'étang de Laoual, plus ou moins tourbeuses".

L'étang de Laoual s'est formé en raison de la présence d'un cordon de galets et de dunes de sable qui barrent le fond de la baie et font obstacle à l'écoulement de plusieurs ruisseaux qui prennent leurs sources à flanc de coteaux du côté de Plogoff comme du côté de Cléden-Cap-Sizun (voir la carte topographique plus haut). Une roselière et diverses essences végétales sont à l'origine de la formation de tourbe "dans et aux alentours de l'étang", comme le précise la notice explicative du BRGM.

Si de la tourbe se trouve au-delà des cordons de galets et de dunes, du côté de l'océan, c'est parce qu'à une époque, ces cordons se trouvaient plus à l'Ouest qu'actuellement, et que l'étang de Laoual était plus étendu qu'aujourd'hui. C'est le recul du trait de côte, dû à la montée de l'océan, qui a repoussé les cordons vers l'Est, abandonnant sur place la tourbe formée antérieurement, peu à peu recouverte par des blocs rocheux, des galets et du sable.  

Publié dans Géologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Art' 22/01/2021 00:29

Merci pour ces explications!