Pontes de natices.

Publié le par DL

D'étranges objets gisent par dizaines sur le sable de la plage de Sainte-Anne-la-Palud en Plonévez-Porzay (Finistère). Avril 2017.

Ce sont des espèces de "rubans" longs de 6 à 7 centimètres, larges de 4 à 5 centimètres, épais d'1 à 2 millimètres, qui, pour certains, ont plus ou moins la forme d'une collerette.

Ils ont la couleur du sable et un peu son aspect. Humides, ils sont relativement souples, mais secs, ils sont fragiles et deviennent cassant.

Sur certains, on distingue sur la face supérieure et sur la face inférieure comme des pores plus ou moins marqués.

Il s'agit de pontes de natices, ou natices porte-chaîne ou grandes natices (Euspira catena). C'est un coquillage gastéropode qui vit depuis la limite de l'estran jusqu'à 125 mètres de fond, c'est pourquoi il est assez rare de trouver le coquillage lui-même échoué sur cet estran.

Photo  Georges Jansoone sous licence Creative Commons

La grande natice, en pondant, agglomère ses œufs en bandes avec des grains de sable à l'aide d'un mucus.

C'est un animal prédateur qui perce la coquille d'autres gastéropodes ou de bivalves à l'aide de sa radula (langue râpeuse) et d'une sécrétion acide, avant d'en aspirer les chairs qu'elle a dissoutes à l'aide d'une enzyme digestive.

Liens:

https://doris.ffessm.fr/Especes/Euspira-catena-Natice-porte-chaine-1471/(rOffset)/1

https://wwz.ifremer.fr/lermpl/Archives/Rencontres-insolites/Natices

https://www.manger-la-mer.org/Natice-et-ponte

Cornouaille plage sable algues laminaires nature mer océan Atlantique marée Bretagne Finistère côte 

Publié dans Laisses de mer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article